All posts by :

Retour sur APCOM PITCH : Comment réussir son pitch ?

Comment réussir son pitch ? Voilà une belle mise en abîme pour lancer le 1er APCOM PITCH. Merci à Vincent Gaborit-Joly qui a partagé son expérience et ses conseils avec les membres APCOM à travers 10 commandements. Nous espérons que vous aurez retenu les clés pour vos prochaines prises de parole en public. En résumé, n’oubliez pas :
– Préparez votre intervention
– Vous êtes le message
– Restez vous même ! Gardez le sourire, maîtrisez votre gestuelle. Le public est toujours bienveillant 🙂
Un grand merci à Ingrid Baudry Menand qui a préparé avec Vincent Joly ce webinaire.
Qui sera partant pour animer le prochain APCOM PITCH ? Vous êtes adhérent.e APCOM et vous souhaitez proposer un pitch à nos membres, contactez-nous : contact@ap-com.com

Le podcast, un contenu à imagination ajoutée

Comment le podcast doit-il entrer dans la stratégie de contenus des marques ? Et comment peut-il déployer l’émotion contenue dans la raison d’être et d’agir des marques ?
Avec les réponses pratiques des invités de la table-ronde du 10 décembre, nous avons tenté de répondre à ces questions. Résumé en 3 conseils. 

    1. Créer un univers audio
      Inutile de penser 5 minutes réussir à bricoler votre podcast à la maison. De la qualité de la production technique aux conseils et propositions que vous obtiendrez sur les différents formats éditoriaux en passant par le concept global et la présence sur les plateformes de diffusion, le podcast est un outil qui demande des compétences spécifiques. Ce n’est pas juste une voix, c’est un univers.
    2. Imaginer la campagne
      Du choix des plateformes aux canaux de diffusion, le podcast doit être poussé pour trouver sa cible. Déployez toujours une campagne de promotion pour attirer votre audience et l’élargir au fur et à mesure des épisodes. En vous appuyant sur une stratégie réseaux sociaux et des relations presse. Vos collaborateurs sont aussi des ambassadeurs du contenu. Appuyez-vous sur eux.
    3. Donner de votre âme
      En intégrant le mix-content de votre marque, le podcast raconte votre entreprise directement à ses auditeurs. Il permet donc de gagner en proximité et en crédibilité avec vos audiences. Ce format obligeant à aller davantage à l’essentiel, il constitue aussi un appel à l’imaginaire très fort lorsque vous traitez de sujets qui font le cœur de l’entreprise. Exemple : la biométhanisation pour GRDF, l’innovation pour Lacroix Electronics. C’est un canal qui donne du supplément d’âme à la marque.

 

Merci à nos invités autour de la table pour parler podcast :
Christophe Artous, producteur de contenus audios et fondateur de Tokson studio
Jordi Soudé, journaliste à Com & Medias et producteur et auteur des podcasts Une vie de com et Numérique. Les femmes au pouvoir.
Estelle Debray, responsable communication de Lacroix Electronics
Boris Lemasson, fondateur et directeur éditorial Alvéole
et Baptiste Orinel, responsable communication et relations presse de GRDF Pays de la Loire.

 

Conseils et coups de cœur podcast des invités et de l’équipe APCOM

Emma
Un podcast baladeur qui invite à la découverte de notre beau pays.

Laurence
Un podcast qui raconte de grands hommes, de grands moments et de grands monuments

Gisèle
Des histoires pour enfant en musique

Yvonnick
Un podcast avec des interviews d’entrepreneurs

Cédric
Sans contrôle, le podcast 100 % FC Nantes

Christophe
Le podcast qui donne des leçons de vie

Boris
le podcast qui écoute l’Amazonie

Jordi
Ecouter  la communauté des fans de la création audio et de podcast à Nantes

Estelle
Sage-Meuf, la maternité et ses tabous

Baptiste
Le festival des Transmusicales

Ingrid
Demain & Durable. Avec des acteurs du territoire qui font bouger le monde pour l’améliorer

Muriel

Le pOD, le podcast de l’agence Ouest Digital qui décortique les problématiques des médias sociaux

APCOM JOB 2021 : appel aux adhérents !

Vous êtes adhérent.e de l’APCOM et vous souhaitez participer à l’APCOM JOB comme filleul.e ou comme parrain,marraine ? Merci de compléter le formulaire avant le 15 décembre 2020

Le principe de l’APCOM JOB est simple : un.e adhérent.e en activité accompagne un.e adhérent.e en recherche d’emploi. Les modalités de cet accompagnement seront déterminées entre le “filleul” et son “parrain” ou sa “marraine’ selon les besoins et le temps disponibles de chacun tout en respectant des engagements respectifs simples.

Pour le parrain/la marraine, il s’agit de conseiller, de soutenir, de solliciter son réseau ou d’orienter vers des pistes de recherches, voire tout simplement de remonter le moral si nécessaire !

Nous organiserons une rencontre de lancement en janvier 2021 entre les participant.e.s de l’APCOM JOB.

APCOM PITCH : réseautez pour votre entité !

Pitchez votre entreprise et votre activité pour développer vos contacts

L’APCOM propose un nouveau service BtoB pour faire découvrir les spécificités des multiples métiers de la communication et faciliter la mise en relation entre membres.

Principe

Un membre adhérent du réseau APCOM présente son activité et ses spécificités aux autres membres acteurs en apportant du contenu pédagogique et des bonnes pratiques.

Contenu

Le membre APCOM présente son activité en 1h et 10 points sous la forme qu’il juge la plus adaptée (diaporama, animation, vidéo, discours…). Exemple : 10 bonnes raisons pour communiquer en radio, offrir des cadeaux publicitaires éthiques et responsables”

Quand

1 à 2 pitchs prévus entre le 1er le 17 décembre selon les disponibilités, puis dates à partir du 4 janvier 2021.

Modalités

1h de visio-conférence.
Coût  : 200€ pour le membre présentateur et gratuit pour les participants adhérents APCOM et 5€ pour les non-adhérents. La jauge est limitée (10 minimum à 20 personnes maximum).
L’organisation de la visioconférence est assurée par l’APCOM (diffusion et médiatisation de l’événement, gestion des inscriptions, moyens techniques)

Prêts à vous lancer ? Réseautez pour votre entité  et contactez la coordinatrice de l’APCOM :
Typhène JEANNE-ROSE contact@ap-com.com

Formation AFDAS : Communication sexiste : pas mon genre ! Vraiment…

L’AFDAS organise un programme « Égalité femmes∙hommes : des clés pour agir dans votre entreprise », conçu spécialement pour les entreprises de la culture, de la communication et des médias. Il se compose de 3 volets :
– des conférences-ateliers,
– des formations inter-entreprises
– et une offre d’appui-conseil en intra.

Elle s’articule autour de 5 thématiques, une approche générale de l’égalité femmes∙hommes et 4 focus: compétences & talent, violences sexistes et sexuelles, communication non sexiste, pouvoir d’agir des femmes.

Jeudi 26 novembre 2020 de 9h30 à 17h30 à Nantes : 4e volet de ce programme avec la formation “Communication sexiste : pas mon genre ! Vraiment…”

Objectif : Décrypter les pratiques. Interroger les responsabilités. Identifier des pistes pour une production de contenus sans stéréotype dans les métiers de la communication et des médias.

Animée par Maud Raffray, activatrice d’égalité femmes-hommes et Christelle Delarue, fondatrice et dirigeante de l’agence de communication Mad&Women, fondatrice de l’association Les Lionnes.

Un financement à 100% par l’Afdas et l’Etat est possible pour les ayant-droits Afdas dont les sSalarié•es permanent•es (demande à faire par l’employeur).

TOUTES LES INFOS SUR LA PLAQUETTE A TÉLÉCHARGER ICI
et sur le site de l’AFDAS

Assemblée générale APCOM : Merci et bienvenue aux membres du CA

Crise sanitaire oblige, c’est la 1ère fois que l’APCOM organise une Assemblée générale dématérialisée, sous forme de visioconférence. Nouvelle expérience, nouveaux outils, nouveau format mais les valeurs de convivialité, bienveillance et solidarité de l’APCOM étaient toujours présentes.

24 personnes ont répondu à l’appel et nous les remercions de leur e-présence, elles ont pu approuver à l’unanimité les bilans moral et financier de l’association. Bien évidemment, nous avons donné RdV à chaque membre en septembre pour la nouvelle saison et pour se rencontrer avec plaisir et sympathie.

Les membres ont également du élire les nouveaux membres du CA que nous félicitons chaleureusement : Ingrid BAUDRY, Emma DE KERROS, Agathe MARTIN BELIN et Yvonnick BOUYER.

Qui dit nouveaux arrivants, dits départs, l’APCOM remercie les 3 membres du CA qui « passent la main » et c’est bien normal, merci à eux pour leur implication bénévole et leur investissement dans l’organisation de l’association :

  • merci à Martine LURIOT qui s’investit pour l’APCOM depuis 17 ans ! Martine est une figure incontournable de notre réseau, elle a a su créer des liens bienveillants et de confiance avec nos partenaires et entre les adhérents qu’elle a toujours plaisir à accueillir et mettre en relation.
  • merci à Elsa CAUBIT qui a contribué très activement à l’organisation d’événements APCOM qualitatifs tels que la table-ronde sur la communication internationale en 2019 et qui a travaillé sur l’offre proposée aux partenaires de l’APCOM.
  • Merci à Julien DEROO qui a endossé le rôle de trésorier. Julien a notamment œuvré à la mise en place d’outils de suivi financier, il a également travaillé à la mise en place d’un fil rouge à la saison de l’APCOM dont le 1er thème était la confiance.

Martine, Elsa et Julien ne quittent pas l’APCOM et restent adhérents et continuerons même de piloter certaines rencontres qui ont du être reportées en raison du confinement : la visite du Village by CA et une rencontre sur le podcast en entreprise. Nous ne manquerons pas de les revoir à la prochaine saison !

Enfin, l’APCOM remercie  Gisèle TAELEMANS qui quitte ses fonctions de co-Présidente mais qui continue de s’investir au sein du conseil d’administration. Merci à Gisèle pour son implication , rappelons-le bénévole, en tant que co-Présidente en charge notamment des partenariats et relations extérieures.

 

L’APCOM participe aux 3e rencontre inter-réseaux

Le 15 juin 2020 l’APCOM a participé à la 3ème édition de la rencontre inter-réseaux, en présence de Mercedes Erra, Co-Fondatrice BETC et Présidente exécutive de Havas Worldwide. Se sont réunis en visioconférence 20 réseaux professionnels participants : Club des Communicants de Picardie, APCOM de Nantes, Cerclecom de Dijon, Club de la Com’ de Toulouse, CRPL de Lorraine, CBC 35 de Bretagne, Réseau Com 17 de Charente-Maritime, APACOM de Nouvelle-Aquitaine, Réseau Com 79 des Deux-Sèvres, Réseau Com’ Limousin, Réseaux Com 2CIA d’Auvergne, Réseaux Com Nouvelle-Aquitaine, AFCI, COM-ENT de Paris, ABCI de Belgique, UCC Grand Est, Azur Pro Com’ de Nice, AACC de Paris, Nota Bene de Normandie et Place de la Communication des Hauts-de-France.

En début de réunion, Mercedes ERRA, annonce que la Communication a été reconnue comme Filière d’état sous la tutelle des ministères de l’économie et de la culture. Son objectif est de rassembler la filière et d’exercer un travail de lobbying auprès des pouvoirs publics.
Pour information, les annonceurs qui sont dans l’union des marques ne font pas partie de cette filière.

Les premières actions annoncées sont :

  • l’ouverture d’un site web spécifique et un observatoire (septembre 2020)
  • l’organisation d’un grand débat à Paris (novembre 2020) pour préparer les états généraux de la Com’ (2021).

L’APCOM se renseigne pour faire partie de la filière Communication.

Lors de cette visioconférence, en avant première, des premiers chiffres résultant de l’Observatoire ont été annoncés :
1er trimestre 2020 : l’indice de confiance de la filière est à -75% / l’indice d’activité à -85%.

S’en est suivi un tour de table franco-belge des réseaux qui ont présenté leurs actions pendant la période confinement. Il y a eu par exemple : des portraits en écrit ou vidéo de communicants, des séances de coachings digitaux, des enquêtes et observatoires, des ateliers pratiques pour monter en compétences, des groupes Facebook.

Évidemment il a fallu organiser l’annulation ou le déplacement des événements prévus (congrès, anniversaire d’association,…)

Également a été présenté le manifeste  qui défend les intérêts des agences lors d’appels d’offre et de travail sur les propositions sans rémunération.

Azurprocom’ organise un webinaire le 16 juin sur l’après confinement, organisé par le Club des Dircom d’Azurprocom’ sur les problématiques de com de crise en interne ou externe notamment et les perspectives de rebond.

En conclusion, l’idée d’une fédération des associations régionales a été émise, indépendamment de la filière Communication.

Assemblée générale APCOM 2020

Chère adhérente, cher adhérent,

La prochaine Assemblée Générale Ordinaire de notre association se tiendra le mardi 23 juin 2020 à 17h30 en ligne compte-tenu des restrictions sanitaires liées au Covid-19.

L’ordre du jour retenu pour l’assemblée est le suivant :
Rapport moral et financier;
Bilan d’activités 2019
Élection de 4 membres du Conseil d’Administration.

4 adhérent.e.s présentent leur candidature, découvrez-les :

Ingrid BAUDRY
Yvonnick BOUYER
Emma DE KERROS
Agathe MARTIN BELIN

Les mandats de Martine Luriot, Elsa Caubit et Julien Deroo se terminent ; ils quittent le conseil d’administration mais pas l’association ! Nous les remercions pour leur implication.

Les votes auront lieu en ligne lors de l’assemblée générale. Pour rappel, seuls les membres à jour de leur cotisation peuvent y participer et que, conformément à nos statuts, un quorum du ¼ des membres à jour de leur cotisation est exigé. Les délibérations sont prises à la majorité relative des membres présents ou représentés.
Votre participation et votre vote sont indispensables pour le bon fonctionnement de notre association. Nous comptons sur votre présence !
Toutefois, en cas d’impossibilité, le vote par procuration est possible en nous adressant un pouvoir complété Pouvoir assemblée générale APCOM 2020 pour vous faire représenter par un adhérent de votre choix.

Pour faciliter l’organisation de cette soirée, nous vous remercions de VOUS INSCRIRE ICI.

Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter notre coordinatrice Typhène Jeanne-Rose par téléphone au 06 33 97 96 98 ou par mail à contact@ap-com.com.

 

[Parole de partenaire] Sylvie Chancelier “Audencia SciencesCom a pu constater une forte proximité avec ses communautés”

L’APCOM soutient ses partenaires et a souhaité leur donner la parole pour savoir comment leur activité s’est adaptée à la crise du Covid-19. Rencontre avec Sylvie Chancelier, directrice d’Audencia SciencesCom.

Les établissements d’enseignement supérieur sont fermés depuis mi-mars et ne rouvriront pas avant l’été, quelles sont les conséquences sur votre activité professionnelle ?

Dans les établissements d’enseignement supérieur, l’activité a toujours été maintenue, dès l’annonce de la fermeture des campus qui a précédé de quelques heures le confinement général, nous avons organisé la continuité pédagogique, avec l’ensemble des équipes. Le passage à l’enseignement à distance a pu être possible en seulement 5 jours grâce à l’investissement de tous les professeurs et vacataires, mais également au soutien du pôle d’innovation pédagogique d’Audencia et à la grande flexibilité des collègues de la scolarité. Dans un programme comme Audencia SciencesCom, la place des projets et applicatifs impliquant des entreprises est très importante. Ces projets se font le plus souvent en équipe, avec l’accompagnement d’experts professionnels, je suis très fière de pouvoir dire que même ces mécaniques complexes ont pu être adaptées au distanciel, les étudiants ont vraiment joué le jeu et nous disent finalement que le distanciel a favorisé l’interaction avec les enseignants ! Je crois que nous avons malgré nous inventé un mode communicationnel encore plus direct avec les étudiants pour qui les échanges digitaux sont monnaie courante.

Comment cela a-t-il modifié votre façon de travailler ? Quels avantages tirez-vous de cette nouvelle organisation ?

Nous avons la chance d’être dans un environnement où l’innovation fait partie de notre ADN, d’une part parce que nous nous adaptons en permanence aux évolutions d’accès à la connaissance des jeunes que nous formons, d’autre part, parce que les métiers de la communication et des médias auxquels nous préparons nos étudiants sont fortement impactés par les évolutions technologiques. En conséquence, nous étions déjà équipés d’outils collaboratifs et de plateformes pédagogiques digitales, ce qui a vraiment changé est qu’elles sont devenues notre quotidien, nous sommes tous monté très vite en compétence quant à leur utilisation avancée !

Le fait que le distanciel se passe très bien dans l’ensemble, à la fois pour les réunions d’équipe, l’accompagnement des étudiants et pour l’enseignement, nous fait réfléchir à la suite, à la meilleure intégration du digital dans nos pratiques. Finalement cette période nous aura certainement fait gagné quelques années !

Comment voyez-vous la suite ? Une bonne nouvelle à partager ?

La suite comporte encore des incertitudes, nous avons collectivement appris à apprivoiser les données évolutives et fluctuantes, la phase d’inquiétude semble passée, maintenant l’heure est à envisager l’année académique suivante. Nous travaillons sur différents scénarii, cela mobilise notre agilité et nos capacités de projection. Nous avons tous à cœur de retrouver les collègues et surtout les étudiants !

Pour finir, une bonne nouvelle ? Plus que jamais Audencia SciencesCom a pu constater une forte proximité avec ses communautés. Nous avons vu une mobilisation importante de nos diplômés, par exemple. Nous espérons que la force du réseau permettra d’atténuer les effets de la crise pour nos jeunes diplômés.


En savoir + : Audencia SciencesCom

[Parole de Partenaire] Caroline Prouvost “J’espère que cette période nous aidera à revaloriser nos métiers”

L’APCOM soutient ses partenaires et a souhaité leur donner la parole pour savoir comment leur activité s’est adaptée à la crise du Covid-19. Rencontre avec Caroline Prouvost, Directrice artistique, designer graphique et illustratrice indépendante qui travaille à Nantes en tant que freelance depuis 11 ans.

Quel est votre savoir-faire ?

Mon cœur de métier est la création. J’accompagne mes clients pour qu’ils se racontent par l’image… Pour cela, je leur propose des solutions visuelles, des territoires graphiques, du brief au résultat final. Je conçois et réalise des outils de communication visuelle imprimés ou numériques : identité visuelle, charte graphique, documents d’édition, campagne publicitaire, affiches, bannières web… ainsi que les supports autour d’un événement, d’une exposition… Je fais aussi de l’illustration, souvent en lien avec de la mise en page.

Votre approche du métier ?

Un bon visuel est une réponse adéquate à une problématique de communication, en accord avec les valeurs du client et en pensant à l’utilisateur final. Pour cela, je privilégie l’écoute attentive des besoins, une vision globale, la compréhension de l’environnement professionnel et la clarification des enjeux. L’idéal est de commencer par la conception des fondations, c’est-à-dire l’identité visuelle, avant de décliner des outils de communication. De manière générale, le sens, la simplicité, et la clarté guident mon travail.

Comment vivez-vous la période actuelle ?

Actuellement je télétravaille, mais il me tarde de retrouver mon coworking au Village by CA Atlantique Vendée (Nantes), un accélérateur de startups très propice aux échanges et aux synergies. J’invite d’ailleurs les startups à candidater pour être accompagnées ! Au niveau des projets, certains ont été adaptés, d’autres reportés, j’ai su faire preuve de souplesse, d’adaptabilité, trouver de nouvelles solutions… Les liens avec mes commanditaires se sont renforcés, nous nous sommes mutuellement soutenus ! J’ai de la chance, mon expérience mutisectorielle me permet d’avoir régulièrement de nouvelles sollicitations. Dans cette période intense si questionnante, je constate que nous avons besoin les uns des autres, je suis très mobilisée et je me sens plus que jamais utile !

Le moment que nous vivons est très difficile pour les designers, les illustrateurs, les créatifs… qui sont pourtant indispensables, nous sommes entourés de leur travail : «Les designers œuvrent partout, des espaces aux objets, des services aux messages visuels et sonores. Ils contribuent à la création de richesses et à l’innovation dans tous les secteurs économiques : le commerce, l’industrie, la santé, la culture, l’éducation, l’événementiel, la communication, le tourisme, les services, le luxe, les transports, l’automobile, la banque, l’assurance… Les designers sont un maillon essentiel des industries créatives, dont le chiffre d’affaires global représente, par exemple, le double de celui de l’industrie automobile», comme nous le rappelle l’Alliance Française des Designers. J’espère que cette période nous aidera à revaloriser nos métiers, mal (re)connus en France, et que les artistes-auteurs pourront vivre convenablement de leur savoir-faire, essentiel à mon sens à la reprise économique.

 


Pour en savoir + :  Carolineprouvost.fr