Parole d’adhérente : Noémie BUFFAULT “Nous percevons un intérêt d’autant plus fort pour une communication de sens”

En cette période de confinement, l’APCOM souhaite donner la parole à ses membres pour qu’ils partagent leurs pratiques de communicant.e, leur nouvelle organisation et les impacts sur leur activité et plus largement sur le secteur de la communication. Rencontre avec Noémie Buffault, experte en communication numérique, cofondatrice de l’agence LEKSI avec Inès Slama.

Quelles sont les conséquences du confinement sur votre activité professionnelle ?
La première conséquence, c’est que nous travaillons chacune depuis chez nous, donc nous nous appelons beaucoup plus souvent et notre Slack chauffe !
Nous avions pas mal de formations en présentiel prévues en mars et en avril. Heureusement, nous allons pouvoir les délivrer à distance, depuis nos bureaux éphémères aménagés dans un coin de nos appartements.

Quels avantages tirez-vous de cette nouvelle organisation ?
Nous sommes très connectées de base, donc le confinement n’a pas radicalement changé nos manières de faire ! Nous avons fait le choix de prendre du recul pour réfléchir à la vision de notre agence, cela a conforté notre positionnement responsable et notre volonté de travailler avec des acteurs locaux.

Selon vous, quels seront les impacts de cette crise sur nos métiers et le secteur de la communication ?
Nous avons constaté une accélération de la transition digitale chez plusieurs clients. Quelques organismes de formation réticents à la formation à distance se sont laissés convaincre à la faveur du confinement. Nous percevons aussi un intérêt d’autant plus fort pour une communication de sens, qui fasse la part belle à l’engagement des entreprises et des institutions… ce dont nous avons absolument besoin vu le contexte.

Avez-vous un coup de cœur, une lecture à partager ?
Le podcast Les couilles sur la table qui consacre un épisode à la sous-représentation des femmes dans l’informatique.
Un article d’Adeline Viaud sur les stratégies les plus fréquemment utilisées par les greenwashers.
Et on livre d’autres coup de cœur dans notre article “Vu, lu, écouté chez LEKSI”.