Parole d’adhérente : Charlotte MAZOYER “La communication reste un levier indispensable pour préserver la confiance et le lien avec ses publics”

En cette période de confinement, l’APCOM souhaite donner la parole à ses membres pour qu’ils partagent leurs pratiques de communicant.e, leur nouvelle organisation et les impacts sur leur activité et plus largement sur le secteur de la communication. Rencontre avec Charlotte Mazoyer, chargée de la programmation événementielle  de la Nantes Digital Week.

Nous sommes en confinement depuis plusieurs jours, quelles sont les conséquences sur votre activité professionnelle ?
L’activité n’a pas diminué, bien au contraire, il faut déployer encore plus d’énergie pour maintenir le lien avec les parties prenantes et continuer de construire l’événement. Les relations humaines sont encore plus importantes qu’avant. On ressent clairement le besoin de garder le lien dans l’équipe mais bien au-delà aussi. Faut dire que les visios changent le rapport aux autres, en s’invitant chez les uns les autres, ça rapproche. 🙂

Comment cela-t-il modifié votre façon de travailler ? Quels avantages tirez-vous de cette nouvelle organisation ?
Il a fallu se créer de nouveaux repères, organiser les postes de travail à la maison, pousser quelques meubles, bichonner la box internet et racheter du café. Le quotidien s’est par contre fortement transformé, liant vie pro et perso. Nos familles vont enfin comprendre à quoi ressemble notre métier ! 😉 Et il est vrai que les afterworks me manquent, ça me parait si lointain.

Selon vous, quels seront les impacts de cette crise sur nos métiers et le secteur de la communication ?
A mon sens, la communication reste un levier indispensable pour préserver la confiance et le lien avec ses publics. J’espère que les Directions sauront mettre les moyens, notamment humains, pour préparer la reprise et ajuster les plans de com. Et enfin, j’ai espoir que ce ne sera pas la course à la promo, que l’on arrivera à garder du sens et capitaliser sur les valeurs responsables qui se sont dégagées pendant cette crise inédite.

Enfin, avez-vous une bonne nouvelle à partager ?
Une bonne nouvelle ? Toutes les formes de solidarité que l’on voit émerger (fière d’être nantaise), la force du local, le relationnel qui joue un rôle essentiel, le rapport à l’humain, à la nature qui prend une nouvelle forme… autant de prises de conscience qui ont été accélérées et qui ont tout intérêt à perdurer. Ça donne de l’espoir !