Parole d’adhérente : Valérie Guitet “Cette période recentre nos efforts sur les projets solides qui ont du sens.”

En cette période de confinement, l’APCOM souhaite donner la parole à ses adhérents pour qu’ils partagent leurs pratiques de communicant.e, leur nouvelle organisation et les impacts sur leur activité et plus largement sur le secteur de la communication. Rencontre avec notre adhérente Valérie Guitet, qui dans le cadre de l’opération nationale “Mois Sans Tabac” organisée par Santé Publique France, accompagne l’Agence Régionale de Santé des Pays de la Loire dans le déploiement de cette campagne de marketing social sur notre région depuis 2016.

Comment se déroule votre activité professionnelle durant le confinement ?
Si cela est possible, les salariés.ées de l’Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie (ANPAA) sont en télétravail à la maison. Nous sommes 1 600 professionnels.elles dont 1 300 soignants.es.

Comment cela-t-il modifié votre façon de travailler ?
Je maintiens des relations fortes avec ceux qui travaillent sur nos dossiers, que ce soit sur notre plateforme interne collaborative pour mes collègues ou sur des espaces partagés dédiés à la gestion de projet pour tous nos partenaires.

Selon vous, quels seront les impacts de cette crise sur nos métiers et le secteur de la communication ?
Cette période recentre nos efforts sur les projets solides qui ont du sens.

Enfin, avez-vous un coup de cœur à partager ?
Pour aborder le sujet de la résilience, quoi de plus percutant que le premier roman d’Adeline Dieudonné, La Vraie Vie (éditions L’Iconoclaste). Née en 1982, elle fut lauréate du Grand prix du concours de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour sa nouvelle Amarula.